OB-ESZ (1-1) Beau gâchis

 

Les Nordistes ne doivent s’en prendre qu’à eux mêmes
Stade Kemiti de Béja. Temps hivernal. Pelouse lourde et détrempée, affluence moyenne.
Olympique de Béja et Espérance Sportive de Zarzis font match nul (1-1). Score à la mi-temps (0-0) .
Buts : Laâbidi (61’) pour l’OB; Haj Saïd (67’) pour l’ESZ.
Arbitrage de Adel Sghaier, assisté par Anouar Hmila et Anouar Sekma. 4e arbitre: Amir Loussaief. Commissaire de match: Hamadi Barka.
Avertissements :
OB : El Abdi, Néji
ESZ : Lourimi, Smaâli, Khouildi
Expulsion : Smaâli (55’) pour double avertissement.
Formation des deux équipes :
OB : Aymen Zidane, Rodrigue Moundounga, Hamdi El Abdi, Nidhal Nefzi, Aymen Néji, Aymen Kethiri (Constant Memblé 80’), Hamdi Ouerhani (Mohamed Ibrahimi 46’), Mohamed Laâbidi, Bilel Bachouche, Nizar Guerbouj, Jemayel Khemir (entraîneur Amor Dhib)
ESZ : Hamza Adala, Elyès Smaâli, Sofiène Ksairi, Malek Bhar, Alaâeddine Bouslimi, Amine Haj Saïd, Mejdi Khouildi, Sadok Lourimi,Bassem Boudafra, Tarak Essid (Rami Dergaâ 68’), Houcine Idrissi (Radhi Fakhraoui 75’) (entraîneur Noureddine Bourguiba).

Duel du bas du tableau à Béja entre l’Olympique local, 8e avec 6 points pour six rencontres, et l’Espérance de Zarzis, 10e avec 4 points en cinq matches. L’hiver s’est installé durablement dans le Nord-ouest où ce dimanche de plein décembre était froid et pluvieux.
Les Cigognes récupéraient Mohamed Laâbidi, de retour de suspension, mais perdaient  pour la même raison Akram Ben Sassi et Wadii Hadj Frej, expulsés il y a une semaine à Monastir.
De leur côté, les «Sang et Or» sudistes ont subi un coup dur avec l’élongation contractée en cours de semaine par Dankoué Koffi, leur solide défenseur central, sans parler de la suspension de l’attaquant numéro un, Maher Ameur. Et c’est le directeur technique Noureddine Bourguiba qui assurait pour la deuxième fois l’intérim sur le banc après le départ de Tarak Thabet.
Le matin même, le premier responsable béjaois, Ali Bornaz, invitait les anciens présidents du club et les hommes d’affaires de la région dans le but de les sensibiliser pour un plus grand soutien financier. A l’orée du mercato, le besoin se fait drôlement sentir afin d’apporter des liquidités.
D’emblée, les Béjaois mettent le pied au plancher et se créent les meilleures occasions.La plupart du temps sur les balles arrêtées exécutées par Laâbidi dont le coup franc est paré en deux temps par Adala (7’). La tête de Bachouche ne connaîtra pas deux minutes plus tard un meilleur sort.
A la 20’, l’Espérance de Zarzis construit sa première occasion conclue par Boudafra dont la frappe croisée dans une position néanmoins excentrée caresse le montant de Zidane.
Adala sera de nouveau sollicité par un nouveau coup  franc magistral de Laâbidi, décidément au four et au moulin.La fin de la première période confirme l’ascendant dans le jeu, mais pas au tableau lumineux, des Nordistes qui ratent deux nouvelles occasions par Guerbouj (45’) et Khemir (45+1’).

Deux buts sur balles arrêtées

De retour des vestiaires, les affaires des Sudistes se compliquent après l’exclusion pour double avertissement d’Elyès Smaâli à la 55e minute.D’ailleurs, les locaux en profitent de suite puisque Mohamed Laâbidi, décidément inspiré, ouvre la marque à la 61e minute sur un coup franc direct des 35 mètres.Du pied gauche, il adresse un maitre-tir qui ne laisse aucune chance à Adala.Et ce n’était que justice tellement les «Rouge et Blanc» ont constamment cherché les points de la victoire.
Pourtant, six minutes plus tard, alors que le déluge s’abattait sur l’enceinte frigorifiée du Kemiti, et comme pour ne pas faire de jaloux, Amine Haj Said remet les deux équipes à égalité de manière presque identique, c’est-à-dire sur coup franc direct.Là aussi, Zidane n’y a vu que du feu.
Le coach «sang et or» change son tandem d’attaque libyen Essid-Idrissi par deux jeunes auxquels il demande un plus grand travail de récupération.La pression béjaoise s’accentue. De manière pathétique et un peu désespérée d’autant qu’en face, le jeune  Hamza Adala multiplie les exploits dans les buts jusqu’au bout.Le score en restera là malgré l’infériorité numérique des visiteurs.
Durant deux mois, la Ligue 1 prendra congé de ses fans.Par la suite, en février prochain, un autre championnat débutera  pour tout le monde.

Auteur :Tarak GHARBI

Ajouté le : 19-12-2011
la presse tunis

 
This site is protected by WP-CopyRightPro