الرئيسية / أخبار محلية / Des «Harragas» secourus au large de Zarzis

Des «Harragas» secourus au large de Zarzis

Après l’exode de milliers de jeunes tunisiens vers l’île italienne de Lampedusa, au lendemain de la révolution et des mois suivants , c’est au tour des Africains de différentes nationalités de faire de même, en quittant, clandestinement, les côtes libyennes pour se diriger vers la rive nord de la Méditerranée . Nombreux sont les bateaux transportant des «Harragas» qui sont tombés en panne ou qui ont été interceptés par les garde – côtes tunisiens au niveau de Ben Guerdane, Zarzis, Gabès, Sfax, Mahdia et d’autres villes côtières…
Ce fléau se poursuit toujours, surtout lorsque les services de la météorologie annoncent une mer calme.
Lundi à l’aube, des marins-pêcheurs ont avisé la marine nationale de la présence d’un bateau, en panne, au large de Zarzis, chargé d’une centaine d’Africains.
Sans perdre de temps, les agents de la garde nationale maritime se sont dépêchés sur les lieux et en collaboration avec la protection civile et le Croissant-rouge, ils sont parvenus à repêcher ces émigrés clandestins.
L’embarcation de fortune a été escortée au port de pêche de Zarzis. 111 personnes, des deux sexes, étaient à bord, dont 35 Érythréens, 18 Soudanais, 14 Éthiopiens, 8 Somaliens… ainsi que deux cadavres ( celui d’un vieil homme et d’un nouveau-né ).
Ils ont été répartis sur quelques centres d’hébergement : treize à Ben Guerdane en plus de quatre autres hospitalisés dans cette ville, 36 ont été transférés à Sfax. Les autres ont été gardés à Zarzis. L’un d’eux nous a confié qu’ils ont quitté Tripoli, lundi et que six sont décédés et ont été jetés dans la mer; ils étaient 116 au départ.

Auteur : Dhaou MAATOUG
Ajouté le : 19-09-2013
la presse tunis