الرئيسية / Journées « Zian » pour le patrimoine, à Zarzis

Journées « Zian » pour le patrimoine, à Zarzis

Avant de se faire nommé Zarzis, Jerjis, Gergis, Xerxes….cette ville avait d’autres noms comme Zian, Zien, Zita, Zitha, Ponte de Zita, Ziza….bref on va y revenir.
En effet, aujourd’hui le 12 Mai 2012, dans l’amphi de la Mairie, en présence de Messieurs, Ali Drine, Slah Mzalouat, Faiçal Haddad, Sami Ben Tahar, Ridha Boussoffara, Houcine Lahoual, Abdeldrim Kaouach, Karim Mejay, Chaala Mejai, Bechir Zellouz, Noureddine Mnaffakh, Lassaad Syayha, Kamel Lihidheb, Said Lichihib, Ridha Labiadh, Ridha Labiadh « bis », Mohamed Zran, Ali Ben Amor, Abdesslem Khouildi, Mohamed Baaroun, Jamel Zran, Mohamed Jalouali, Hassen Bouzoumita, Tahar Zran, Hechmi Bouzoumita, Hedi Charrad, ….et plusieurs autres citoyens respectables…, Monsieur le Directeur de la maison de culture Zarzis, a présenté le séminaire et passa la présidence à Si Ali Drine, cet imminent chercheur et docteur en archéologie. Aussitôt Si Slah Mzalouat, sécrétaire général de l’association du patrimoine de la presqu’île de Zarzis, a présenté l’historique de l’association et la liste des premiers constituants dont la majorité est décédé. Il a aussi souligné la résistance contre la mainmise de l’ancien régime et surtout sa détermination à œuvrer pour sauvegarder le patrimoine de Zarzis, en donnant la possibilité aux jeunes pour participer et prendre la relève.
Première intervention : Mondher Brahmi, sur les routes Romaines et les villes anciennes en reprenant le parcours de la table de Peutinger et l’itinéraire d’Antonin, en soulevant l’ambiguité des dénomination Zitha, Zita, Ziza, ponte de Zitha, Zian, et le nom qui reviendrait définitivement et irrévocablement à « Zien » et Sidi Chammakh. Il a réussi à nous donner une idée et des perspectives assez claires sur le positionnement et les dimensions de ces villes Romaines et surtout le rôle important de ce site qui était le pole agricole, économique et social de la région. Bien sur, ce ne serait que les fouilles et recherches qui pourraient trancher sur les doutes et les incertitudes.
Deuxième intervention : Sami Ben Tahar, sur la pêche à Djerba pendant la protohistoire. Suite aux fouilles organisées sur le site de Ghizen, plusieurs étapes de l’histoire humaine ont été constatées et confirmées par les trouvailles sur place concernant les techniques de pêche, les ustensiles et l’habitat. Sur la base de croquis, dessins et photos, il nous a montré les coupes de fouilles et les objets trouvés à coté des foyers de brulis, ainsi que les constructions en bois et en dur ultérieurement. Ce site serait aussi un site exclusivement habité par les pêcheurs et les hameçons en os de poisson étaient trouvés sur place. Si Sami, a déclaré que ces recherches ne sont qu’à leurs débuts et il faudrait envisager d’autres fouilles sur les sites du littoral.
Troisième intervention : Houda Lichibeb, a abordé l’historique de l’architecture de la Mosquée « El Hissar » du centre ville de Zarzis. Elle a exposé une reconstitution virtuelle en montrant les diverses extensions à travers le temps. Elle a aussi montré les correspondances adressées aux instances coloniales pour les restaurations et la construction de minaret.
Quatrième intervention : Mounir Ben Jamaa, La région du sud –est Tunisien sous l’administration coloniale. Il a décrit la situation et la répression qu’ont subit les citoyens dans cette zone militaire. Zarzis a été le terrain de plusieurs anecdotes qu’il a raconté avec moult précisions. Toutefois, les chevaliers qui seraient venus pour assister la résistance des Akkara face aux colons français, au nombre de mille parait il, était plutôt une représentation de la confédération des Ourghemma et non d’une tribu quelconque comme il l’a prétendu. Il a aussi souligné le role de la région de Zarzis pour l’indépendance à travers le détour et l’opposition yousséfiste.
Discussions : Les débats étaient très fructueux et plusieurs personnes ont soulevé des questions complémentaires, et enrichissantes. Les participants aux discussions étaient : Ridha Boussoffara, Fayçal Haddad, Slah Mzalouat, Mohamed Jalouali, ….et les conférenciers et conférencières ont très bien répondu aux questions avec des plus.
A la fin hors de la salle, Monsieur Lassaad Syayha, a manifesté son mécontentement sur la négligence de son rôle dans la préparation et l’encadrement du séminaire. Alors voila, il est remercié et congratulé pour ses efforts.

Lihidheb mohsen, membre de l’association du patrimoine de Zarzis

 
This site is protected by WP-CopyRightPro