الرئيسية / أخبار محلية / Le gouverneur pris en otage

Le gouverneur pris en otage

Sidi Makhlouf

 Les citoyens de la délégation de Sidi Makhlouf, dans le gouvernorat de Médenine, sont entrés en grève ouverte, à partir du lundi 23 janvier, au matin. Ils revendiquent l’amélioration de leurs conditions de vie et surtout la création de postes d’emploi pour les jeunes de la région, en encourageant les investisseurs à venir s’établir et monter des usines et des sociétés à Sidi Makhlouf comme partout ailleurs. A noter qu’à l’exception de l’agriculture et l’élevage de quelques camélidés, cette délégation qui s’étend entre Médenine et Boughrara, manque d’infrastructures de base et d’autres commodités.
Le gouverneur de la région s’est rendu sur place, lundi matin, pour voir de près l’état des lieux et écouter les doléances des habitants. Il a été reçu à la maison de la culture où il s’est entretenu avec un grand nombre de protestataires, mais par la suite, il a été empêché de quitter le siège de la délégation . Partout ailleurs dans la ville, c’était la paralysie totale y compris dans les institutions scolaires .
«Jusqu’à quand va durer l’exode massif de nos jeunes vers Jerba, Zarzis et Médenine?», dit l’un des présents . «Aucune promesse n’a été tenue, dans le passé, par les autorités régionales, concernant cette délégation. Nous sommes décidés, cette fois, à ne pas laisser sortir le gouverneur. Il est en sécurité et il peut travailler là où il est. Nous ne quitterons la place qu’avec l’arrivée d’un haut  responsable au gouvernement, et surtout, le ministre du Développement régional», ajoute M. Mohamed Jemai.
Les forces militaires sont entrées en négociation avec les manifestants pour les faire plier, mais en vain. Jusqu’à 16h00, le premier responsable de la région est toujours séquestré dans la délégation, alors que le sit-in pacifique se poursuit au dehors.

Auteur Dhaou MAATOUG

Ajouté le : 24-01-2012
la presse Tunis