الرئيسية / جرجيس Zarzis / Le Néanderthalensis de Zarzis.

Le Néanderthalensis de Zarzis.

Nos parents nous disaient toujours, que le blé d’Aguiba, quand un couscous en est fait, n’a pas besoin de d’huile d’olive, car il est déjà parfumé et aromatisé par cette terre fertile et généreuse. Situé au bord du lac salé “Sabkhet el maleh” en plein milieu de “Djerba Zarzis Anthropopolis”, Aguiba produit du céréale, des pastèques et des melons, pendant les années de bonnes pluies. Plusieurs troupeaux de moutons y grignotent les arbustes et les restes des récoltes. Bien sur la culture de l’orge est prédominante pour le caractère stratégique et nutritif de cette denrée utilisée particulièrement pour en faire de la Zoumita, en poudre granulée avec un peu d’eau et assaisonnée avec une légère quantité d’huile d’olive. Un met ou entremet, très pratique et bon marché, fournissant la satiété et la santé en tant que produit totalement local et compatible aux besoins nutritifs. Les bergers, les voyageurs, les pèlerins, les maçons, les cueilleurs d’olives, les marins, les sédentaires, les étudiants, les laboureurs, et même nos chers amis les émigrés en Europe….s’en approvisionnent et consomment la Zoumita. Il faut aussi reconnaître, que ce ne sont pas les Akkara habitants de Zarzis, qui ont découvert la valeur des terres d’Aguiba, ni les Bérbéro-Arabes, ni les Punico-Romains ou les Garamantes…..mais c’était plutôt mon grand ancêtre, my ancestor, my grossfater, le Néanderthalensis de Zarzis. En effet, vu le nombre de stations préhistoriques et primitives tout autours de cet endroit à prédominance paléolithique supérieur…visibles par les brûlis, les escargotières, les bifaces et bris de silex…et les outils grossièrement travaillés pour le grattage, le dépeçage ou la chasse. Ce qui prouve l’avènement d’une agriculture précoce dans cette région, peut être en même temps ou avant la Mésopotamie, surtout avec la faucille en silex que j’ai trouvé à Aguiba, dentelée, courbée, pédonculée…et très pratique pour la moisson, surtout quand elle est placé dans le creux d’un bâton moyen sous forme de faux. Ainsi, loin avant la faucille de Mao Zedong le paysan, de Vladimir illich Lénine l’ouvrier, d’Enver Hoxha le scribe…. voici, mon ancêtre, le Néanderthalensis de Zarzis, l’humain, le sage….nous laisse son message de paix à travers sa faucille de prospérité et de solidarité.

lundi 3 septembre 2012
Lihidheb mohsen Eco artiste