الرئيسية / جرجيس Zarzis / Les principaux sites historiques et archéologiques de Zarzis

Les principaux sites historiques et archéologiques de Zarzis

Les principaux sites historiques et archéologiques de Zarzis

Le site de « Zitha » (Hinchir Zian)
A l’époque romaine, Zitha est devenue une cité importante, sa position sur la grande voie de Carthage à Lebda(Leptis Magna en Libye) lui a permis un rapide essor et une prospérité qui ont duré longtemps. C’est sous le règne de l’empereur Caracalla (212-217) fils de Septime Severe (originaire de Leptis Magna) que la route entre Zitha et Leptis Magna a subi une réfection importante. Plus tard, sous Constantin (306-337), cette même voie reçut une nouvelle réparation, ce qui témoigne de la vitalité de Zitha et de son importance, notamment économique (production de l’huile). Le site archéologique de Zitha a été fouillé au début du siècle, on y a dégagé :- Un forum entouré de portiques et dont le pavage est constitué de grandes dalles – Un sanctuaire consacré à une divinité romano-africaine : Tanit-Caelestis. On y a recueilli un grand nombre de stèles sculptées ou inscrites.- De nombreuses statues en marbre (actuellement conservées au musée du Louvre à Paris) ainsi que plusieurs dizaines d’inscriptions puniques ou latines.

Le site de « Hinchir El-Kalakh »
C’est un site archéologique situé au Nord de la ville de Zarzis , son importance s’explique par la présence de deux monuments : une chambre de taille moyenne dont la paroie intérieure est un ensemble de niches rectangulaires . Elle serait vraisemblablement un pigeonnier ou columbarium. Non loin, un édifice, dont seulement quelques murs et un bassin ont résisté. Il s’agirait peut-être d’un champ, autrefois exploité par les Romains .

Le site de “ BORG EL KANTRA” ou La tour « d’El Kantara » :
Situation : La tour d’El Kantara est située sur la plage de Hessi-Djerbi à proximité de la route reliant Zarzis et Djerba (la chaussée Romaine). Style architectural et passé de la tour : Avec des murailles extérieures épaisses, hautes et pointues, surmontées de deux grandes tours équipées chacune d’une échelle métallique, cette tour ressemble à une tour de surveillance conçue pour contrôler les voyageurs et les cargaisons à destination de Djerba à bord de voiliers, qui étaient le seul moyen de joindre l’île de Djerba puisque la chaussée Romaine n’a été restaurée qu’en 1952. A l’intérieur de cette tour on trouve quatre salles qui s’ouvrent sur une cour toujours ensoleillée et bien aérée. Du côté Est, on trouve un hall abrité par des arcades en forme de voûtes, ce qui donne à la tour un style ArabeL’état actuel de la tour : De nos jours, la tour est délaissée, dans un état déplorable et risque de s’écrouler ce qui serait une perte pour le patrimoine national. Fort heureusement la municipalité de Zarzis en collaboration avec l’association de la sauvegarde du patrimoine va entreprendre des travaux de restauration et de rénovation pour exploiter cette tour comme musée marin .